Aller au contenu

Militaires agressés à Paris, près du Louvre : ce que l’on sait de l’« attaque à caractère terroriste »

Un militaire a ouvert le feu sur un homme qui a tenté de l’agresser avec une machette, vendredi 3 février 2017, près du Louvre, à Paris. Ce serait une attaque terroriste.

© AFP/Archives/MIGUEL MEDINA
Un militaire a ouvert le feu sur un homme qui a tenté de l'agresser avec une machette, vendredi 3 février 2017, près du Louvre, à Paris. Ce serait une attaque à caractère terroriste. (© AFP/Archives/MIGUEL MEDINA)

Un militaire a ouvert le feu sur un homme qui tentait de l’agresser avec une machette, vendredi 3 février 2017, vers 10h, près du musée du Louvre, à Paris, a appris l’AFP de sources policières. Il pourrait s’agir d’une attaque terroriste.

L’essentiel :
– Un homme armé d’au moins une machette a menacé et agressé une patrouille de l’opération Sentinelle, vendredi 3 février 2017, près du Louvre.
– Cinq balles ont été tirées, blessant sérieusement l’assaillant, au ventre. Un militaire a été légèrement blessé au niveau du cuir chevelu.
– Une enquête a été ouverte par la section anti-terroriste du parquet de Paris.

> LIRE AUSSI : Des militaires présents en nombre : démonstration de force au marché de Noël à Caen

L’homme aurait agressé à la machette un militaire dans l’escalier descendant du Carrousel du Louvre dans l’entrée du musée, dans le Ier arrondissement de Paris, a déclaré le préfet de police de Paris. Le militaire touché a été légèrement blessé au niveau du cuir chevelu.

Un deuxième militaire a riposté, l’agresseur a été grièvement blessé, notamment à l’abdomen, rapporte nos confrères d’RTL. Son pronostic vital est engagé.

> LIRE AUSSI : Trois militaires en sortie pris pour cible par des tirs d’armes à feu à Toulouse

Un deuxième individu interpellé

L’agresseur était armé de deux machettes et a crié « Allahou Akbar » en se précipitant sur les militaires.

« Je pense qu’il s’agit d’une attaque d’une personne qui avait une volonté d’agresser évidemment, qui était directement menaçante et qui proférait des propos laissant penser qu’elle souhaitait le faire dans un cadre terroriste », a ajouté Michel Cadot, préfet de police.

Cinq balles ont été tirées, blessant sérieusement l’assaillant.

« Les pompiers sont actuellement en train de le prendre en charge et après vérification du contenu du sac, des deux sacs qu’il avait sur le dos, nous avons constaté qu’il n’y avait pas d’explosifs », a précisé le préfet de police.

Un deuxième individu a en outre été interpellé en raison de son « comportement suspect ». Son implication reste à déterminer, précise Europe 1.

Bernard Cazeneuve s’exprime à Bayeux

En déplacement à Bayeux (Calvados), le Premier ministre Bernard Cazeneuve a estimé qu’il s’agissait « visiblement » d’une « attaque à caractère terroriste ».

Le Premier ministre est attendu vendredi après-midi à Rouen (Seine-Maritime). Le Premier ministre a annoncé qu’il tiendrait une réunion Place Beauveau à Paris mais pour le moment, ce dernier n’annule pas sa venue à Rouen cet après-midi a annoncé la préfecture de Seine-Maritime. Une information confirmée à Normandie-actu par Matignon.

Le parquet antiterroriste a annoncé s’être saisi de l’enquête.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur Pierre-Henry Brandet a rappelé que « le niveau de vigilance est particulièrement élevé ». « Cet évènement nous rappelle que la menace est présente », a-t-il ajouté.

Le public du Louvre confiné dans le musée

Un périmètre de sécurité, qui entoure l’ensemble des jardins, du Carrousel et le musée du Louvre, a été mis en place et le public qui se trouvait dans le musée – environ 250 visiteurs – a été confiné et devrait rapidement sortir, a ajouté le préfet.

> LIRE AUSSI : Vaste dispositif à proximité du Kindarena, à Rouen : un exercice alerte attentat grandeur nature

> LIRE AUSSI : Pourquoi six hélicoptères militaires ont survolé la Normandie

Plus d’informations à venir sur Normandie-actu

(©AFP/ALAIN JOCARD )
Un périmètre de sécurité, qui entoure l'ensemble des jardins, du Carrousel et le musée du Louvre, a été mis en place. (©AFP/ALAIN JOCARD )

Avec AFP