Aller au contenu

10e circonscription. Le maire de Tôtes se lance dans la course aux législatives

Jean-Yves Billoré, le maire de Tôtes, s’implique dans la campagne pour les législatives. Il est le suppléant de Jean-Pierre Thévenot, le candidat socialiste.

Jean-Yves Billoré (à droite) est le suppléant de Jean-Pierre Thévenot, le maire de Cany-Barville et candidat socialiste aux législatives en pays de Caux (photo fournie par les candidats). -
Jean-Yves Billoré (à droite) est le suppléant de Jean-Pierre Thévenot, le maire de Cany-Barville et candidat socialiste aux législatives en pays de Caux (photo fournie par les candidats). –

L’annonce a été faite il y a quelques jours. Jean-Yves Billoré, le maire de Tôtes (Seine-Maritime), est le suppléant de Jean-Pierre Thévenot, le candidat socialiste sur la 10e circonscription de Seine-Maritime.

A LIRE AUSSI > Législatives 2017. Jean-Pierre Thévenot (PS) : « Je ne voulais pas d’un parachuté »

Âgé de 40 ans, Jean-Yves Billoré affiche près d’une dizaine d’années de militantisme au PS. Il a fait ses classes en politique en 2008 auprès de Jean-Marie Leduc, l’ancien député-maire de Tôtes. Ce dernier lui a d’ailleurs cédé son siège en 2012. Deux ans plus tard, Jean-Yves Billoré a conquis la confiance des Tôtais qui l’ont reconduit, dès le premier tour, au pilotage de l’exécutif municipal.

Complémentarité

Dans un contexte très difficile pour le Parti socialiste, Jean-Pierre Thévenot a joué la carte de la complémentarité avec son suppléant. Le premier est retraité tandis que le second est jeune et actif, le premier est à l’ouest de la circonscription alors que le second est basé aux confins du pays de Caux et de la partie brayonne que compte ce territoire. Mais les deux mènent la même bataille, celle d’axer un programme sur le renforcement du maillage territorial et en faisant des propositions pour dynamiser les bourgs en secteur rural.

A LIRE AUSSI > Législatives 2017. Thévenot (PS) veut faire de la ruralité est une opportunité

La campagne s’annonce ardue pour ce binôme en cette période de troubles politiques ; les électeurs viennent d’écarter les partis de gouvernement au premier tour de l’élection présidentielle. La 10e circonscription même si ses contours ont évolué au fil du temps, a toujours eu la particularité d’élire un député qui siégeait dans la majorité. Le Parti socialiste est-il en passe de remporter les législatives au plan national ?