Aller au contenu

Agriculture. De plus en plus d’éleveurs soignent leur cheptel grâce à l’aromathérapie

Pour remplacer les antibiotiques, réduire les coûts et par conviction, un nombre grandissant d’éleveurs se forment et soignent leurs vaches avec des huiles essentielles.

Claire Bossy de la Ferme des Beauxcorps à Bazancourt utilise l’aromathérapie depuis 2011.Claire Bossy de la Ferme des Beauxcorps à Bazancourt utilise l’aromathérapie depuis 2011.Laurent-Moinet-2.JPG

L’aromathérapie est de plus en plus prisée dans l’élevage pour soigner les infections courantes et réduire le recours aux antibiotiques. En pays de Bray (Seine-Maritime), des associations comme les Défis ruraux organisent régulièrement des formations.

Diminuer les antiobiotiques

Céline Després est responsable de la formation aromathérapie aux Défis ruraux. Elle explique : « L’aromathérapie dans l’élevage, c’est l’utilisation des huiles essentielles pour soigner les infections : mammites,  diarrhées...

L’un des objectifs est de diminuer les recours aux antibiotiques. Leur utilisation excessive entraîne une résistance aux maladies.

Laurent Moinet, propriétaire d’une ferme à Dampierre-en-Bray témoigne : « Cette année je n’ai quasiment pas utilisé d’huiles essentielles, n’ayant pratiquement pas eu de problème de santé sur mes bêtes ».

Les défenses immunitaires du troupeau se sont renforcées et se transmettent de génération en génération. Il y a donc moins de problèmes de santé.

Retrouvez tous les détails de l’article et les témoignages dans notre édition du 27 avril ou en vous abonnant.