Aller au contenu

Au garage. Patrick Laurent fait revivre les voitures anciennes

Patrick Laurent est carrossier et mécanicien à Beaussault près de Forges-les-Eaux. Mais ce sont les anciennes qu’il a décidé de ressusciter au fond de son atelier. Et la métamorphose est spectaculaire.

Cette Alpine A310 de 1972 a été fabriquée à 500 exemplaires. C’est dire si cette machine a une sacrée histoire et mérite une belle restauration. Patrick et son épouse, Catherine, sont installés à Beaussault depuis 2004. Dans sa cabine de peinture, Patrick s’apprête à peindre en rouge les ailes de l’Acadiane.Cette Alpine A310 de 1972 a été fabriquée à 500 exemplaires. C’est dire si cette machine a une sacrée histoire et mérite une belle restauration. Patrick et son épouse, Catherine, sont installés à Beaussault depuis 2004. Dans sa cabine de peinture, Patrick s’apprête à peindre en rouge les ailes de l’Acadiane.garage

Derrière son regard bleu et une barbe grisonnante impeccablement taillée, Patrick Laurent semble planer au-dessus de son atelier-garage de Beaussault. Ici, il est presque aussi apaisé que vous et moi dans notre salon. Installé depuis 2014 dans le petit village brayon, il s’éclate entre la mécanique classique et ses anciennes qui lui procurent un autre plaisir.

Au milieu d’une Alpine A310 en cours de restauration et d’une Acadiane déjà bien avancée, le patron du petit garage de Beaussault prend le temps de discuter. Et dès qu’il s’agit de mécanique et de carrosserie, il n’y a pas besoin de le pousser beaucoup. Sa passion pour l’automobile transpire sous sa combinaison. Ici, la mécanique n’est plus seulement un métier, elle est élevée à un rang de génie artistique.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans notre édition du jeudi 4 mai ou en numérique