Aller au contenu

Ils s’étaient spécialisés dans le vol à l’arraché, en Seine-Maritime : trois hommes écroués

Trois hommes de 20, 24 et 28 ans ont été jugés en comparution immédiate et écroués le 26 janvier 2017, après des vols à l’arraché commis à Fécamp (Seine-Maritime). Récit.

Un trio qui s'était spécialisé dans le vol à l'arraché de sacs à main, à Fécamp (Seine-Maritime), a été interpellé le 25 janvier 2017 (Illustration Fotolia)
Un trio qui s'était spécialisé dans le vol à l'arraché de sacs à main, à Fécamp (Seine-Maritime), a été interpellé le 25 janvier 2017. (Illustration ©Fotolia)

Trois hommes de 20, 24 et 28 ans ont été jugés au tribunal du Havre (Seine-Maritime) et écroués, fin janvier 2017 : le trio, originaire de Fécamp, s’était spécialisé dans le vol à l’arraché de sacs à main, au préjudice de femmes. Leur dernière agression remonte au mercredi 25 janvier 2017, vers 10h du matin, à l’encontre d’une femme âgée de 55 ans. Elle a déposé plainte et les trois suspects ont pu être interpellés.

> LIRE AUSSI : Violences et cambriolages : la Seine-Maritime, département le plus touché de Normandie en 2016

La victime tombe en poursuivant le voleur

La victime a expliqué aux enquêteurs qu’elle avait croisé trois hommes peu avant de se faire voler son sac. Elle avait alors continué sa route quand, peu de temps après, elle a senti qu’on lui arrachait son sac, indique une source judiciaire, à Normandie-actu. Elle s’est lancée à la poursuite de son voleur qui partait en courant mais elle est tombée et a perdu sa trace.

Le fuyard reconnu par un témoin

Alors qu’il fuyait, le mis en cause a perdu un trousseau de clés appartenant à la victime et qui se trouvait dans le sac. Clés qui ont été ramassées par un témoin qui a affirmé aux policiers, avoir reconnu le fuyard.

Le signalement de ce dernier a immédiatement été diffusé, tandis que le témoin était entendu par les enquêteurs.

Pour financer son cannabis

Pendant ce temps, la police mettait en place une surveillance discrète près du domicile du voleur présumé et auprès de ses relations. Vers 11h, le 25 janvier, le mis en cause rentrait chez lui accompagné d’un autre homme : âgés de 20 et 24 ans, ils ont tous les deux été interpellés et placés en garde à vue.

Le plus jeune a reconnu au cours de son audition, qu’il se trouvait avec le suspect de 24 ans, mais également avec un troisième homme, âgé de 28 ans. Ses deux complices lui auraient assuré qu’il « y avait moyen de se faire de l’argent avec les sacs ». Il a également justifié son acte en expliquant qu’il avait besoin d’argent pour financer sa consommation de cannabis.

Une femme déjà agressée le 20 janvier

Le suspect a alors décidé de passer à l’action et de rejoindre ses deux comparses avec lesquels il a partagé le butin, avant de se débarrasser du sac, raconte-t-il.

En écoutant cette histoire, les enquêteurs font le lien avec une autre affaire, le 20 janvier dernier, menée selon le même mode opératoire. Une retraitée de 71 ans avait été jetée au sol, son sac lui avait été volé et les trio s’était partagé le contenu. Le suspect de 20 ans a, là encore, reconnu les faits.

> LIRE AUSSI : Frappée à coups de pied à une station TEOR, à Rouen, une femme secourue par un témoin

Quatre téléphones saisis chez le troisième suspect

Le troisième homme a été interpellé à son domicile et a rejoint la garde à vue. Chez lui, les enquêteurs ont retrouvé, lors de la perquisition, des vêtements utilisés par ses complices pour commettre les vols à l’arraché.

Quatre téléphones portables ont également été saisis, utilisés par les trois hommes. Le sac à main de la première victime était également sur les lieux. « Un des téléphones saisis provenait d’un vol aggravé, commis le 7 avril 2015, au préjudice d’une femme », précisent par ailleurs les enquêteurs.

Prison ferme pour le trio

Les trois hommes ont été déférés devant le tribunal du Havre, jeudi 26 janvier 2017, pour être jugés dans le cadre d’une comparution immédiate. Le plus jeune a écopé de six mois de prison pour cette affaire, ainsi que de quatre mois supplémentaires, au titre d’une révocation de sursis.

Son complice de 28 ans a écopé de dix mois de prison et celui de 24 ans a été condamné à quatre mois. Ils ont été écroués tous les trois.