Aller au contenu

La belle histoire. Les anciens du SM Caen supportent une équipe de foot de migrants

Benoît Costil, l’ancien gardien de but du SM Caen a offert des survêtements à une équipe de migrants coachée par l’ancien entraîneur de la formation. L’histoire.

Benoît Costil, l'ancien gardien du Stade Malherbe Caen, au milieu de l’équipe de football des migrants de Saint-Brévin, dimanche 22 janvier. (©Liberté Bonhomme)
Benoît Costil, l'ancien gardien du Stade Malherbe Caen, au milieu de l’équipe de football des migrants de Saint-Brévin, dimanche 22 janvier 2017. (©Liberté Bonhomme)

Benoît Costil, l’ancien gardien de but du Stade Malherbe Caen et Pascal Théault, ancien entraîneur du club du Calvados, apportent leur soutien à une équipe de foot composée de migrants à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique). Une belle histoire racontée par nos confrères de Liberté-Bonhomme.

L’entraîneur des migrants

Les footballeurs vivraient dans leur bulle, insensibles au monde qui les entoure, à ce qu’il paraît. Des anciens du Stade Malherbe Caen viennent de prouver le contraire.

Installé à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique), l’ancien joueur et entraîneur du SMC, Pascal Théault, entraîne depuis quelques semaines une équipe composée de migrants accueillis dans cette commune de la côte atlantique, dans un ancien centre EDF.

« J’ai été tellement bien accueilli en Afrique qu’il me semblait normal de faire quelque chose », note celui qui a exercé pendant plus d’une décennie en Côte d’Ivoire et au Maroc.

Le réseau des anciens footballeurs du Stade Malherbe Caen

Activant son réseau footballistique, Pascal Théault a emmené l’équipe des migrants de Saint-Brévin au Roazhon Park, le stade de Rennes, par l’intermédiaire de l’ancien gardien malherbiste Jérôme Hiaumet, désormais dans le staff rennais.

C’est à l’occasion du match Rennes-Saint-Étienne que les réfugiés, venus d’Afghanistan, d’Erythrée ou de Somalie, ont rencontré Benoît Costil, le portier rennais, formé au Stade Malherbe.

Costil offre des maillots

Touché par le sort de ces hommes qui ont parcouru des milliers de kilomètres, parfois au péril de leur vie, dans l’espoir d’une vie meilleure, le gardien originaire de Rots a tenu à offrir des survêtements aux cinquante-quatre migrants de Saint-Brévin, et pas uniquement à ceux qui jouent au foot !

Dimanche 22 janvier, Benoît Costil est allé leur remettre ces vêtements en mains propres. Pour remercier le Caennais de naissance, les migrants avaient composé des poèmes, un rap et, à voir leurs sourires, on peut être sûr qu’ils ont passé une belle journée. Comme quoi, le football peut également servir à apporter un peu de bonheur, parfois.

Pour l’occasion, Pascal Théault avait préparé une vidéo en l’honneur de Benoît Costil :

Nicolas Claich – Liberté Bonhomme