Aller au contenu

Le Calvados se serre la ceinture et entre dans le top des départements de France côté gestion

Le Calvados appartiendrait au « club très fermé en France » des départements qui, selon son président, Jean-Léonce Dupont, affiche une gestion saine. Détails.

Jean-Léonce Dupont, président du conseil départemental du Calvados se félicite malgré un contexte national délicat de présenter en 2017, un budget qu'il qualifie de sain. (©M.B Normandie-actu)
Jean-Léonce Dupont, président du Conseil départemental du Calvados se félicite malgré un contexte national délicat de présenter en 2017, un budget qu'il qualifie de sain. (©M.B Normandie-actu)

Les élus du département du Calvados se penchent depuis mercredi 1er février et jusqu’au vendredi 3 février 2017 sur leur budget. Le président centriste, Jean-Léonce Dupont, comme à son habitude, n’a pas manqué dans son discours de tacler l’actuel gouvernement tout en se félicitant de faire partie d’un cercle très fermé de départements qui affichent un bilan comptable sain.

> LIRE AUSSI : Finances. Dès 2017, le Département de Seine-Maritime sera dans le rouge

Economies : dans le top 7 des départements en France

Selon Jean-Léonce Dupont, ils ne seraient que sept départements sur 101 à être parvenus en 2016 à « baisser leur masse salariale. »

Le président se félicite ainsi de faire partie de ces départements récemment mis en avant par l’Assemblée des Départements de France. Et de souligner l’effort conséquent de ses services :  « Nous avons réussi en ne remplaçant pas des départs à la retraite à économiser 1,5 million d’euros ».

Le centre de formation du SMC privé d’aide

Il n’y a pas de petites économies selon Jean-Léonce Dupont. Ce dernier insiste sur le maintien des enveloppes globales concernant les subventions culturelles ou sportives en 2017 tout en expliquant : « Nous avons en effet décidé d’annuler la subvention que nous donnions au centre de formation du Stade Malherbe Caen qui ne relève pas de notre compétence ».

Pour économiser comme pour toutes les collectivités, il faut mutualiser, à ce sujet la fusion des laboratoires d’analyses départementaux permettra de dégager 275 000 euros par an pendant trois ans.

Un « monsieur achat » recruté pour scruter les bonnes affaires !

Economiser cinq millions d’euros en trois ans ! C’est l’objectif affiché par le département en recrutant  « un acheteur qui arrivera en mars prochain ». Le département dépense en achats divers 70 millions d’euros par an.

C’est très varié : des prestations intellectuelles, des services, des produits et on sait très bien qu’il y a moyen, quand on est bien informé, d’économiser. Prenez par exemple l’achats de licences informatiques : si vous achetez au bon moment, vous êtes certain de faire des économies importantes.

Un vrai challenge pour la personne qui vient d’être recrutée. Pour Jean-Léonce Dupont : « À ma connaissance, c’est une première dans une collectivité comme la notre ».

> LIRE AUSSI : Budget. La Région Normandie veut doper ses investissements et « monter en puissance »

Des économies à venir, donc, qui devraient assurer « au Calvados d’appartenir encore une fois à ce club très fermé des départements qui n’ont pas augmenté leurs impôts depuis de nombreuses années et qui ont une dette parfaitement maîtrisée et totalement sécurisée, sans emprunt toxique ».

Deux tiers du budget consacré à la solidarité

Premier pilier du Département, la solidarité sociale. « Le Calvados va y consacrer cette année encore près des deux tiers de son budget. »

84 millions d’euros pour le Revenu de Solidarité Active, 42,6 millions pour l’Aide Personnalisée à l’Autonomie à domicile, 23,8 millions pour l’Aide personnalisée à l’autonomie en établissement et 17 millions pour la prestation de compensation du handicap.

Dans les grands investissements figurent également 18,5 millions d’euros de travaux dans les collèges, 33 millions pour le plan vélo, grande fierté de Jean-Léonce Dupont et 11, 7 millions d’euros pour la culture.

2017 : le grand déménagement

2017 sera également l’année du grand déménagement pour le Conseil départemental. Au début de l’été, les salariés du département vont investir de nouveaux lieux.

La restructuration départementale c’est une grande nécessité pour nous, nous vivons dans des locaux en dérogation depuis une dizaine d’années maintenant. Il pleut dans de très nombreux bureaux du conseil.

Les travaux vont durer de 18 mois à deux ans. En attendant, le somptueux château de Bénouville sera réinvesti ainsi que d’autres lieux appartenant au Conseil départemental. Là encore, une source d’économie à venir même si le budget de ces travaux  : 13 millions d’euros est conséquent. « Nous allons économiser rien qu’en chauffage 800 000 euros par an. Le retour sur investissement sera rapide ! »